MEDITATIONS DE L'EVANGILE du 21 MARS 2020

Tous les jours je vous ferai un commentaire des textes du jour. Je vous propose aussi que nous prions tous les jours pour notre pays touché par la maladie et pour l'Eglise qui doit annoncer le Christ. Je vous propose aussi de m'envoyer vos intentions personnelles, que je les porte au Christ lors du sacrifice le messe quotidienne.
MEDITATIONS sur le TEXTE du JOUR
Saint Luc au Chapitre 18
 
09 À l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici :
 
10 « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
 
11 Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain.
 
12 Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.”
 
13 Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”
 
14 Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé.
 
Chers paroissiens voici quelques pensées sur le texte du jour.
 
Deux hommes montèrent au Temple pour prier.
 
Il s'agit de prier.
Dans la parabole Dieu présente un pharisien et un publicain.
  • Le Seigneur ne regarde pas l'activité du pharisien.
  • Le publicain ne dit rien de son activité. 
Pourtant c'est le publicain qui est justifié. 
 
Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !
 
Examinons notre conscience comme le publicain nous y découvrirons un trésor.
 
 
 
Chers paroissiens.
Demain dimanche, j'exposerai le Saint Sacrement de 10h30 à 12h.
En allant chercher votre pain vous pourrez ainsi faire une petite pause dans l'église.
Je suis bien désolé de ne pas pouvoir en faire plus pour vous .
Je vous mets tous dans la patène.

En union de prière
abbé Dop
votre curé
 
 
Et aujourd'hui, voici un poème proposé par une paroissienne, avec une illustration d'une autre paroissienne. 
Le temps du Corona
 
Je prends la dimension
De ce temps imprévu
Tu nous relies enfin
Qu’elle est ton intention ?
Où donc est ma bévue ?
Tu guides mon destin.
 
Et voilà ton Amour
Se révèle au grand jour
Marie est près de toi
Et Joseph se déploie
La famille réunie
Est toute recueillie.
 
Vas-tu me pardonner
De mes erreurs passées ?
Il est temps de s’aimer
Tu nous l’as enseigné
Viens habiter en moi
C’est Toi le divin Roi.