MEDITATIONS SUR L'EVANGILE du 30 MARS 2020

Tous les jours je vous ferai un commentaire des textes du jour. Votre curé, l'abbé Dop.
La femme adultère
Saint Jean au Chapitre 11
 
03 Les scribes et les pharisiens amènent à Jésus une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu,
04 et lui disent : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.
05 Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
06 Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.
07 Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »
08 Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.
09 Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
10 Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? »
11 Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »
 
Chers paroissiens voici quelques pensées sur le texte du jour.
 
Dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l'accuser
 
Quand il s'agit de la loi, tout le monde est là.
Quand il s'agit de l'appliquer, bêtement comme des automates, tout le monde est apparemment là.
Quand il s'agit de regarder le coupable en criant avec la foule, tout le monde est là .
Quand il s'agit de condamner pour sauvegarder ses intérêts, tout le monde se cache derrière la loi.
 
Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés.
 
Quand il s'agit d'un retour sur sa conscience, alors on disparaît, on préfère la loi pour se cacher sous son ombre.
 
Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda :
« Femme, où sont-ils donc ?
Personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. »
Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus.»
 
Jésus est seul avec nous. Il ne nous imposera jamais le joug d'une loi qui stérilise l'âme.
Dans un cœur à cœur avec Lui, Il nous restitue dans notre véritable nature celle d'un être aimé. Il s'adresse à tout homme, pour que toute notre vie sociale soit orientée par la conscience d'être des enfants de Dieu.
 
 
Chers paroissiens.
Je vois combien vous aidez les autres. Les jeunes qui se dévouent, les scouts qui rendent service, les adultes qui déploient les œuvres de charité .
Vous faites même attention à votre curé par des gestes qui me touchent, par vos mails plein de gentillesse.
 
Je vous mets tous sur la patène.
 
abbé Thierry Dop
Votre curé