SAMEDI SAINT 11 AVRIL 2020

Tous les jours je vous ferai un commentaire des textes du jour.

 
Chers paroissiens.
 
Le silence d'aujourd'hui. Dans les pleurs et dans l'Espérance.
 
Le silence du monde, nous pleurons sans cri, une boule dans la gorge, pour chaque personne qui meurt; pour nos aînés enfermés; pour ces enfants qui tournent en rond sans pouvoir mettre le nez dehors; pour les prisonniers qui ont peur; pour ceux qui ont juré par le serment d'Hippocrate et ceux qui agissent, démunis, pour la santé; pour les chef des nations qui quotidiennement comptent leurs compatriotes morts.
 
Nous pleurons cette civilisation qui succombe par sa faiblesse.

L'espérance
Face à la mort, celle du Christ en croix , nous entendons déjà les premiers bruissements de l'Amour.

Dans une vieille homélie nous lisons: Le Seigneur s'est avancé vers eux, (ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort) muni de la croix, l'arme de sa victoire. Lorsqu'il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur, s'écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! » Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit ». Il le prend par la main et le relève en disant : Éveille-toi, ô toi qui dort, relève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera.

Notre espérance est grande car elle est à l'écoute du Sauveur. Notre âme est envahie de l'Esprit du Ressuscité . Avec Lui, par Lui et en Lui nous bâtirons la civilisation de l'Amour.
 
 
Chers paroissiens,
 
Les lueurs de Pâques brillent déjà.
Il relève chacun de nous .
Dieu vous bénisse.
 
Abbé Thierry Dop
Votre curé.